MaxiCoffee Blog & Actus Café L'école Café Service client : 05 57 15 36 10
michela-une

Zoom sur… Michela, torréfactrice

Publié le 17/05/2013


Zoom sur…Michela, notre torréfactrice. Cette amoureuse de Café puise ses ressources dans les valeurs et l’Histoire de son pays, le Brésil, ainsi que dans ses origines italiennes. Sa passion pour la poésie se ressent jusque dans le Café qu’elle torréfie de façon artisanale. Découvrez-la davantage en 10 questions/réponses :)

Lisa

Le chocolat n'a aucun secret pour moi ;-)


michela01 – Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je ne suis pas trop fan des présentations, surtout quand ça me concerne.

Qui suis je ? Pour moi cette question est une énigme… mais je suis sure d’une chose : je suis une passionnée de café.

 

02 – Comment es-tu arrivée dans le monde du café ?

J’ai toujours aimé le café. Je buvais des tasses et des tasses de café filtre au Brésil, tous les matins.

Mais c’est ici en France, plus précisément à Paris, que j’ai réellement découvert l’univers des cafés spéciaux. Au début je voulais simplement connaître, apprendre à déguster et amener mes copains aux salons de café de spécialité. Le café pour moi est synonyme de partage. Il fallait partager mes découvertes avec mes amis.

Pendant mes premiers années de « coffee lover », ils m’ont beaucoup encouragée à m’investir dans une « carrière café »… et j’hésitais… J’ai reçu pleins d’invitations, d’opportunités de travail, des amis qui m’ont invitée à ouvrir un commerce avec eux, etc… J’hésitais toujours ! Je me suis demandée plusieurs fois si ma passion pour le café pouvait se marier avec mon travail, si une fois dedans j’allais continuer à aimer le café…

Le seul moyen de répondre à mes interrogations était de me lancer, et vite !

 

J’ai eu de très belles surprises. J’ai suivi une formation à La Caféothèque de Paris puis, quelques mois plus tard, Gloria m’a invitée à travailler avec elle en tant que Barista et torréfactrice. J’ai participé de l’exposition « Café com aroma de Mujer » organisé par l’Attitude Cafeto. C’était une surprise, je ne me suis pas inscrite j’avais simplement montré à mes collègues un conte que j’avais écrit et quelques jours avant l’exposition…  j’ai participé aux Championnats de France de café en tant que juge sensoriel… Au mois de septembre j’ai rejoins Maxicoffee et en novembre de 2012 j’ai animé une conférence sur la couleur du café à l’université Blaise Pascal de Clermont le Ferrand. Cette année j’organise avec Destination et Academia do Café un événement, le Q-Grader, à Bordeaux.
Bref, l’aventure café avec Maxicoffe ne vient que de commencer…

 

03 – As-tu déjà participé à des concours ?

Oui. J’ai participé au Championnat de France de café à Paris en 2012 en tant que juge sensoriel. Cette année j’étais au Championnat de Café de France au Sirha à Lyon. J’ai participé à la compétition de Cup Tasting au cours de laquelle j’étais juge sensoriel, pour la deuxième fois, avec Lionel.

 

 

michele-lionel michela-torrefactrice-maxicoffee

 

 

04 – Tes origines brésiliennes et italiennes sont-elles des atouts dans ton métier ?

Dans l’absolu… pourquoi pas ?

Le café arrive en Italie à la deuxième moitié du XVI siècle… Mais c’est à l’aube du XIXe siècle que l’on trouve le plus grand nombre de salons de café… notamment à Venise, à Rome, à Florence et à Gênes. Par elles l’Italie a été l’initiatrice de l’Occident à la pratique du café.
La machine espresso fut inventé par un italien au siècle XIXe… l’idée était faire un café à la demande « expresse » du client….

Une bonne partie du café vert que l’Italie importe vient du Brésil. En effet, le café du brésilien est présent dans tous les assemblages des espressi italiens…

N’oublions pas que le Brésil est le premier producteur et exportateur de café au monde. Il est aussi le deuxième consommateur, peut-être le premier, déjà. Car depuis quelques temps le Brésil se mit a s’investir dans l’augmentation de la consommation interne visant toujours la qualité du café.

Et moi dans tout ça ? Mes arrière grand-parents des deux côtés sont venus d’Italie pour s’installer à Santa Catarina au Brésil, au XIXe siècle…

 

05 – As-tu évolué dans ta manière de torréfier ?

En matière d’évolution technique ? Oui, bien sûr. J’ai commencé avec un petit Samiac, hyper simple, de 3 kg. Maintenant nous avons un Giesen de 15 kg bien équipé d’un ordinateur portable qui permet d’enregistrer les profils de cuisson et ainsi les reproduire par la suite.

Ma manière de torréfier a évolué en même temps que ces évolutions techniques.

 

06 – En quelques mots, comment procèdes-tu dans ton travail de torréfaction ?

Il faut être à l’écoute du café, donc, il est nécessaire d’avoir de la patience, de l’intuition, de l’attention, de l’organisation…

 

07 – Qu’est-ce qui caractérise un bon torréfacteur ?

Son implication. L’envie de faire de très bon cafés, de développer toute la richesse aromatique de chaque café qu’il torréfie.

 

 Maxicoffee a une torréfactrice passionnée de café, et ça c’est un grand avantage.

 

08 – Qu’est-ce qui différencie le café torréfié chez Maxicoffee des autres cafés ?

MOI ! Oui, moi.

Tous les torréfacteurs passionnés veulent faire un très bon café et chacun construit son propre style. Maxicoffee a une torréfactrice passionnée de café, et ça c’est un grand avantage.

 

09 – En quoi reconnais–tu un bon café ?

La reconnaissance d’un bon café commence dès la plantation jusqu’à la tasse. La chaîne est longue… mais le résultat final est dans la tasse. Si le café a été bien soigné à la ferme, si le torréfacteur a su développer toute la richesse aromatique du grain, si le Barista a su préparer la boisson… Le café ne peut être que bon. Après nous rentrons dans les particularités personnelles, les préférences de chacun.

 

 

10 – Quel est ton café préféré, celui que tu recommanderais sans hésiter ?

Ah ! Je dois choisir un café ? C’est dur ! Cette semaine quand quelqu’un rentre dans le labo pour une dégustation je cherche le Sidamo, la semaine dernière c’était l’Harrar (tout les deux viennent de l’Ethiopie…. pure coïncidence ). Encore avant c’était le Mélange Maison…. L’été dernier je me rafraîchissais avec un Kenya glacé ou tout simplement froid. Cette été je pense que ce sera le Yrgacheffe… Bon, je l’admets, je ne peux pas choisir :)

 

 

delonghi
saeco

Maxi team

Anthony Voir le café en 360°, ce n'est pas une technique, c'est un don

192 articles15 tests

Jean-Charles Je dirais qu'il y a du grain à moudre

91 articles

Anne-Sophie CoffeeLover et Accro au OneTouch !

85 articles39 tests

Camille Ya com' des choses à dire sur MaxiCoffee !

163 articles3 tests17 recettes

Clara Collectionneuse de Travel Mugs

51 articles1 test1 recette

Julien Expert Café & Machines Espresso !

38 articles28 tests

Baptiste Ça coffee pas mal par là !

12 articles

Pam Toujours à la recherche de nouvelles gourmandises...

691 articles17 recettes

Seb Vice-champion de France de café filtre 2012

167 articles11 tests

Si l'on donnait du café aux vaches, on trairait du café au lait

Pierre Dac