MaxiCoffee Blog & Actus Café L'école Café Service client : 05 57 15 36 10
Autres-Champions

Championnats de France du Café 2016 – les compétiteurs

Publié le 22/01/2016


Marie

Communication / Partage de l'amour du café

J-2… après des semaines, des mois d’entraînement, les Championnats de France du café 2016 sont déjà là. Les candidats peaufinent leurs routines, révisent leurs basiques une dernière fois, ajustent leur discours.

 

Avant d’embarquer dans notre Maxi’Mobile direction Marseille avec la Maxiteam, je suis allée à la rencontre de quelques uns des candidats qui affronteront Charlotte Malaval, notre Championne en titre, et Marco de Sousa, notre super torréfacteur au grand coeur, dans l’épreuve dans attendu du Championnat de Barista.

 

J’ai aussi eu la chance d’échanger avec l’un des candidats de l’épreuve de Cupping…

Des rencontres enrichissantes, très caféinées et annonciatrices de beaux moments d’échange !

 

JEREMY DALLA SANTA

Jeremy Dalla Santa

>> Parle moi un peu de toi…
Je suis Jérémy Dalla Santa, barista pour les Cafés Coïc, torréfacteur en Bretagne. J’ai 33 ans et je suis originaire de Lorient. Mon parcours est plutôt atypique. J’ai grandi dans la restauration mais je me suis finalement engagé à 18 ans aux Marins Pompiers de Marseille. Je suis ensuite revenu à ma passion de la restauration quelques années plus tard, et je suis parti faire une école de bartender au Canada. J’ai travaillé ensuite dans plusieurs bars à cocktails.
Il y a 4 ans j’ai débuté dans l’entreprise Cafés Coïc en tant que commercial et je me suis spécialisé dans le métier de barista depuis 1 an et demi. J’ai donc une double casquette au sein de mon entreprise.

 

>> Quel est ton métier ?

Je réalise des prospections dans le domaine du CHR dans le Morbihan (56) et je suis également formateur barista pour nos clients et les écoles hôtelières de Bretagne.

 

>> Faut-il avoir un grain pour travailler le café ?

Je pense surtout qu’il faut être passionné par ce produit et tout ce qu’il y a autour. Ce qui m’intéresse c’est de pouvoir découvrir tous les jours des nouveautés (produits et matériels) et de les partager.

 

>> Quels sont les critères d’un bon café ?

Un bon café est, pour moi, une tasse la plus équilibrée possible mais cela est très subjectif car je considère le café comme le vin; cela dépend des goûts et de la sensibilité de chacun.

 

>> Quelle est ton histoire avec ce championnat ?

J’ai découvert le championnat il y a deux ans, en tant que spectateur à Paris. J’ai voulu ensuite me perfectionner dans les techniques de barista pour pouvoir me présenter à mon tour au championnat.
>> Pourquoi te lances-tu dans ce championnat ?
Je me suis lancé dans cette aventure pour représenter ma marque, pour pouvoir encore apprendre et me confronter aux meilleurs dans ce domaine. Mais aussi pour retrouver d’autres baristas que j’apprécie (Marco, Charlotte et Tristan). C’est un challenge personnel qui me force à repousser mes limites.

 

>> En quoi consiste ton épreuve et quelle sera ton arme de dégustation massive au Championnat ?

Mon épreuve sera un voyage gustatif entre le pays d’origine de mon café et la Bretagne. Je souhaite surtout prendre et donner un maximum de plaisir.

 

>> Ta meilleure adresse pour boire un bon café? 

A la maison, venez quand vous voulez !

 

BRICE ROBIN

Brice Robin

> Parle moi un peu de toi …
Je viens de Parthenay, dans les deux sèvres, un petit département de l’Ouest de la France. J’ai fais mes études en restauration à La Rochelle puis à Nantes, où j’ai reçu une formation Barista Malongo. A l’époque, j’ai tout de suite accroché, puis j’ai fais le concours Malongo, et je me suis lancé en tant que Barista.

 

>> Quel est ton métier ? 
Aujourd’hui, je suis Barista et j’ai toujours des traces de Pâtissier et de cuisinier

 

>> Faut-il avoir un grain pour travailler le café ?
Mesurer un TDS, peser une mouture, attendre le degré près… Comme dans tous les métiers de bouches, sans passion c’est impossible ! Alors, oui, il faut un grain !

 

>> Quels sont les critères d’un bon café ? 
Pour moi, 0 défaut, et au moins une caractéristique qui me fait dire « Wow ! » : des notes de fruits rouges, de la chlorophylle, un sol volcanique, …

 

>> Quelle est ton histoire avec ce championnat ?
J’ai participé à la Barista Cup organisée par le RBF à Nantes, en octobre. C’était un peu un mini-championnat où on faisait chacune des catégories, et ça s’est révélé très intéressant. Sur les bons conseils des organisateurs, j’ai donc décidé de m’inscrire aux Championnats de France.

 

>> Pourquoi te lances-tu dans ce championnat ?
C’est l’occasion d’apprendre, de moi-même, des autres, et c’est surtout l’occasion de présenter le fruit de mon travail à un public inconnu, et d’avoir une vision très objective de ce que je fais.

 

>> En quoi consiste ton épreuve et quelle sera ton arme de dégustation massive au Championnat ? 
Mon épreuve consiste à servir et expliquer 4 espressos, 4 cappuccinos, et 4 boissons signatures sans alcool. Mon arme, c’est mon café en soit, et mon passé professionnel. Surprise …

 

>> Ta meilleure adresse pour boire un bon café ? 
A la maison, car rien ne vaut l’hospitalité et la convivialité !

 

BENOIT GUICHARD

Benoit Guichard

>> D’où viens-tu ? Comment es-tu tombé dans le café ?
Je suis originaire de Bourg-en-Bresse, dans l’Ain, et ai fait une école hôtelière pour mes études. Ne trouvant pas de travail qui m’intéressait, je suis tombé chez McCafé et m’y suis beaucoup plu. J’ai redécouvert l’univers du bar sous un autre aspect et, grâce à une équipe motivée, j’ai pu apprendre beaucoup de choses sur la tenue d’un bar à boisson chaude.
Par la suite, j’ai voulu approfondir mes connaissances dans le milieu du café, chose manquant cruellement dans ce genre de coffeeshop là. J’ai donc fait mes armes à la Caféothèque de Paris et chez Mokxa, à Lyon, pour finir par arriver à Limoges, chez Philippe Exbrayat, à La Fabrique du Café.

 

>> Quel est ton métier ?
Depuis 4 ans maintenant, je suis Barista. Même si je trouve que c’est présomptueux de ma part, car il me reste encore énormément de chose à apprendre. L’Art de préparer des cafés en tasse, de travailler un lait onctueux et de promouvoir le café tout en éduquant la clientèle de plus en plus nombreuse est un métier passionnant et très enrichissant. Au même titre que dans l’œnologie, la connaissance des différents crus que l’on travaille est essentielle dans les conseils que l’on donne aux personnes venant à notre rencontre.

Depuis un peu moins d’un an, je commence à torréfier et découvre tout un nouvel univers caféiné qui me donne l’envie de partir à sa découverte !

 

>> Faut-il avoir un grain pour travailler le café ?
Je pense que le grain en question dont on a besoin, peu importe le métier, c’est de la passion et de l’empathie. La passion pour pouvoir travailler en étant fier de ce que l’on fait. Et l’empathie pour pouvoir la transmettre au mieux aux différentes personnes qui veulent connaitre cette passion.

 

>> Quels sont les critères d’un bon café ?
Le seul critère a prendre en compte pour faire un bon café, à mon sens, est que ce café doit nous faire voyager dans le pays producteur au travers de la tasse. Nul besoin de complexifier la boisson ou la préparation. La dégustation reste le résultat d’un travail certes minutieux, mais qui ne doit en rien ternir l’envie de partage, de voyage et d’arôme que ce café veut exprimer.

 

>> Quelle est ton histoire avec ce championnat ?
Aucune… Si ce n’est que j’ai l’envie de participer depuis fort longtemps et que j’ai pris le temps grâce à La Fabrique du Café de pouvoir faire aboutir ce projet.

 

>> Pourquoi te lances-tu dans ce championnat ?
C’est ma première et dernière tentative. Je participe à ce championnat pour montrer le résultat de mes 3 ans de travail et me faire une idée de mon niveau dans ce milieu. Et puis ce n’est pas tous les jours que l’on peut affronter des Grands Baristas ! Je suis heureux de pouvoir me présenter face à ces géants du café.

 

>> En quoi consiste ton épreuve et quelle sera ton arme de dégustation massive au Championnat ?
Mon arme de dégustation massive se trouvera dans la tasse que le jury va boire. Un feu d’artifice avec des danseuses de french can-can sur un fond d’Europe, le tout dans l’espace avec une rediffusion de l’impression du jury sur écran géant. Je pense que c’est bien pour une première participation aux championnats de France. (rire)

 

>> Ta meilleure adresse pour boire un bon café?
Tout dépend de ce que l’on recherche dans une tasse. Pour un espresso : Fragments ; pour des filtres : Hexagone ; pour apprendre : La Fabrique du Café ; pour découvrir différents crus : La Caféothèque.

 

JOACHIM MORCEAU

JOACHIM MORCEAU

>> Parle moi un peu de toi…
Je suis Parisien. Après des études en sociologie du sport, j’ai travaillé plus de 6 ans dans les jeux vidéo. Je suis ensuite tombé dans l’univers du café pendant une période de transition. Ce fut une véritable révélation. A présent, tous les jours, je suis heureux de travailler dans cet univers fantastique.

 

>> Quel est ton métier ? 
Je suis barista chez Terres de Café, j’y fais également les formations.

 

>> Faut-il avoir un grain pour travailler le café ?
Je pense qu’il faut être passionné, être vrai, travailler avec ses tripes et être jusqu’au-boutiste. Si c’est ça avoir un grain, alors j’ai un grain, mais d’Ethiopie. ^^ (blague de coffeegeek :D )

 

>> Quels sont les critères d’un bon café ? 
C’est avant tout le respect des 3 transformations, un terroir d’exception, bien processé, torréfié comme il se doit et extrait parfaitement. Un café de précision où rien n’est laissé au hasard.

 

>> Quelle est ton histoire avec ce championnat ? 
J’ai participé à la WBrCF l’année dernière. J’y serai cette année en mars également.

 

>> Pourquoi te lances-tu dans ce championnat ? 
L’année dernière, je ne m’étais pas inscrit mais j’ai pu y participer en tant que candidat du public (c’est-à-dire non qualifiable), j’avais fait un bon résultat et cela m’avait amusé… Alors, cette année, je vais y participer pour de vrai.

 

>> En quoi consiste ton épreuve et quelle sera ton arme de dégustation massive au Championnat ? 
Je participe au WCTCF. 8 triplettes, dans chaque triplette il y a un intrus, il faut le trouver. Mon arme de destruction massive ? Ma cuillère à cupping bien sûr.

 

>> Ta meilleure adresse pour boire un bon café ?
Terres de Café, car en plus d’y boire un bon café, nous sommes toujours là pour discuter et partager notre passion. Venez nous voir !


 

Les Championnats de France du Café 2016 commence ce weekend (24 – 26 Janvier) à Marseille au salon Food in Sud.

delonghi
saeco

Maxi team

Anthony Voir le café en 360°, ce n'est pas une technique, c'est un don

192 articles15 tests

Jean-Charles Je dirais qu'il y a du grain à moudre

91 articles

Anne-Sophie CoffeeLover et Accro au OneTouch !

84 articles39 tests

Camille Ya com' des choses à dire sur MaxiCoffee !

162 articles3 tests17 recettes

Clara Collectionneuse de Travel Mugs

51 articles1 test1 recette

Julien Expert Café & Machines Espresso !

38 articles28 tests

Baptiste Ça coffee pas mal par là !

12 articles

Pam Toujours à la recherche de nouvelles gourmandises...

691 articles17 recettes

Seb Vice-champion de France de café filtre 2012

167 articles11 tests

Il y a des mauvais cafés, mais surtout, de mauvaises mains...

Damien